Lusaka – Nakonde (frontière tanzanienne)

Nous commençons notre progression vers l’est au départ de Lusaka par rouler 235km jusqu’à Mkushi, petite ville très mignonne où nous reposons nos dos quelque peu endoloris dans un vrai lit après presque un mois de régime moto / tente.
Les occasions de camper se faisant rares dans la région, nous nous rabattons en effet sur des « gest house » forts rudimentaires (et économiques) mais qui semblent des palaces à nos yeux.

JPEG - 457.7 ko

Les kilomètres continuent de défiler. Les feux de brousse se succèdent le long de la route dans cette savane rendue extrêmement sèche à cette saison. La confection de charbon de bois n’est sans doute pas étrangère à ces ravages, ainsi que les feux allumés le soir dans les foyers car il continue de faire très froid la nuit tombée.
Un détour par un modeste parc national dans lequel nous n’aurons pas vu l’ombre du bout de la queue d’une chèvre nous amène à Mpika, notre étape du soir, très tard et sans argent. Les distributeurs de la ville refusant de nous délivrer quelques kwacha, nous envisageons sérieusement de demeurer éternellement sur place. Nous rassemblons nos dernières piécettes pour nous restaurer d’un savoureux shima : plat local composé de purée de farine de maïs agrémenté de brèdes, de poulet ou de poisson.

JPEG - 312.1 ko

Les dieux étant définitivement avec nous, nous pouvons reprendre la route le lendemain et poursuivons au milieu de la savane et des innombrables enfants en uniforme que nous croisons sur le chemin de l’école.
La Zambie, même dans les régions les plus reculées et rurales, est en effet constellée d’écoles primaires et secondaires.

JPEG - 409.8 ko

Lors de la visite d’une de ces écoles, les enseignants nous confirment que la Zambie se vante de scolariser presque 100% des enfants d’âge primaire, ce taux se réduisant considérablement au niveau supérieur.
A l’approche de la frontière tanzanienne, l’asphalte se fait plus rare, le goudron étant littéralement grignoté par la savane.

JPEG - 525.3 ko

Une 1ère crevaison donne à Charles l’occasion de nous montrer ses talents de mécanicien hors pair et nous filons vers l’est et la Tanzanie …

20 juillet 2013