Le temps passe et les papiers ne sortent pas !

Pour nous changer un peu les idées nous roulons jusqu’à Abomey, histoire de découvrir autre chose que Cotonou. Escapade sympa mais pluvieuse ….

JPEG - 374.5 ko

A notre retour, quelle ne fut pas notre surprise, non pas que les papiers ne soient pas prêts, mais que Mika, ami de longue date du Sénégal, soit en transit au Benin. Super retrouvailles dans un coin de maquis ...

JPEG - 1 Mo

Enième allez retour à Porto Novo pour finalement comprendre que ce qui bloque les démarches était une erreur de 6 chiffres (rien que ça) dans le numéro de chassie d’une des motos. Le vendeur, en plus d’avoir oublié une lettre, a confondu les 1 avec des i : %µ£§ù¡¤ !!!! Nous finissons par récupérer les cartes grises et plaques d’immatriculations le vendredi soir (il s’en est fallu de peu, comme il avait plu le matin, le chef n’est arrivé qu’à 17h).

JPEG - 329.2 ko

Pressés de repartir, il nous faut, en une soirée, dire en-revoir et merci à nos hôtes, faire les sacs, deux trois achats de dernières minutes et nous préparer psychologiquement à reprendre la route (Nairobi + Cotonou = un mois de sédentarité).

JPEG - 350.8 ko

A partir de là, fini de rigoler : nous attaquons des records ! Avec pour commencer, le record de l’étape la plus pluvieuse et boueuse à la sortie de Cotonou. Record de la frontière la plus rapide à passer avec le Togo en moins de 45 minutes. Record au Togo pour le pays le rapidement traversé en 1h, avec 40 kilomètres de large forcément !!!

JPEG - 407.5 ko

Record du visa le plus cher : 10 000 Cfa (soit 15€) ca fait 250 Cfa du kilomètre. Et pour finir record de la frontière la plus longue à franchir avec le Ghana en 3h45 minutes alors que nous avions déjà les visas.

JPEG - 329.2 ko

Le Ghana est aussi verdoyant que ses pays voisins, mais à l’approche d’Accra, la nature laisse place à des infrastructures routières ultra rapides, où nos motos semblent ne pas faire le poids.

JPEG - 496.2 ko

Contents de ne pas loger au cœur de cette grosse ville nous sommes hébergés chez Fiorenza à une trentaine de kilomètre de là. « La dame au chat » comme nous l’avons surnommé nous accueille entourée de ses 27 chats. Nous repartirons de chez elle en en ayant identifier que quelques un : Topolino, Felix, Prince et Lili !

JPEG - 400.7 ko

3 octobre 2013